La vérité sur Bolsonaro et la déforestation de la forêt amazonienne

Il est toujours facile de condamner un "populiste d'extrême droite" lorsque l'on est français, bobo et écolo. De notre petit point de vue, de nombreux comportement non conforme à notre étique personnelle, paraissent injustifié. Et si l'on essaie de comprendre ce qui se cache derrière Bolsonaro ?

Résumé des événements: lors du G7 de fin août 2019, Emmanuel Macron a accusé le président du Brésil, Jair Bolsonaro de ne pas tenir les engagements pris lors du dernier G20 (tenu deux mois auparavant). S'en est suivi une passe d'armes au cours de laquelle Jair Bolsonaro a successivement accusé Emmanuel Macron d'avoir une attitude colonialiste et d'être jaloux que Jair Bolsonaro ait une femme beaucoup plus jeune que Brigitte Macron.

En toile de fonds, les incendies qui ravagent l'Amazonie et la suspicion que le président d'extrême droite laisse faire afin de défricher à moindre coût afin que les terres brûlées puissent être utilisées pour des cultures intensives.

Le président brésilien est-il aussi rotors que l'on peut lui reprocher de notre point de vue français. Veut-il détruire la forêt Amazonienne ? Emmanuel Macron a-t-il une attitude colonialiste ? Les propos vis à vis de Brigitte Macron étaient-ils si déplacés ?

L'interview de l'ambassadeur brésilien sur CNews le 26 août a définitivement levé tous nos doutes. Parfois, la vérité est nuancée. Dans le présent cas, elle ne l'est pas. L'ambassadeur, en plus de manquer de diplomatie confirme sans le vouloir les pires doutes sur les intentions de Jair Bolsonaro.

Le président brésilien est-il rotors ?

Réponse: définitivement oui.

A la question de l'un des journalistes "Regrettez vous les propos tenus par Jair Bolsonaro", l'ambassadeur ne regrette pas les propos de son président et répond "qui a commencé le premier" [à traiter l'autre de menteur].

Outre le niveau "cours de récréation", on remarquera que l'ambassadeur justifie des attaques sur l'âge une femme qui n'est pas impliquée dans le débat par des critiques sur la parole du président Bolsonaro.

A la question "pensez-vous que le président Bolsonaro" ait eu raison d'acccuser les ONG d'être à l'origine des incendies. L'ambassadeur répond: le président a agit en fonction des informations dont il disposait au moment où les propos ont été tenus. Soit l'ambassadeur se moque clairement des journalistes qui l'interviewe (en mentant éhontément), soit le président a des services de renseignements qui l'ont réellement mal renseigné et la moindre des choses serait qu'il s'excuse auprès des associations (de défense de la forêt Amazonienne) qu'il a injustement accusé. N'importe quel président ferait de même.

A la remarque sur l'accélération du rythme de la déforestation en Amazonie (fois 4 depuis l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro), l'ambassadeur adopte la langue de bois et ne répond pas. On a donc clairement confirmation de la volonté du président, très proche de l'agrobusiness brésilien.

Emmanuel Macron a-t-il une attitude colonialiste ?

Réponse: cela est possible, mais rien dans les reproches adressés à Jair Bolsonaro ne va en ce sens

Le fait de reprocher à un interlocuteur de ne pas respecter sa parole est difficilement "liable" à des problèmes de colonialisme. En revanche, on pourrait affirmer que le président du Brésil a une attitude colonialiste vis à vis des populations indigènes de la forêt amazonienne. Le défrichage de la forêt amazonienne a pour conséquence de provoquer l'extinction de nombreux peuples octoctones. C'est donc le Brésil qui est en train de coloniser les territoires historiquement occupés par ces peuples, qui sont des victimes de la politique colonialiste du président brésilien. Ces suscipicions d'attitude colonialiste est aggravé par le fait que Jair Bolsorano est descendant direct d'immigrés italiens et allemands (on aura remarqué que Bolsonaro a une peau étonnament blanche pour une brésilien: ses parents et grands parents ont pris soin de se marier avec d'autres européens et ne se sont pas mélangés avec les descendants des esclaves africains pas plus qu'avec des descendants des habitants originels du Brésil. Jair Bolsonaro devrait donc être prudent lorsqu'il parle de colonialisme.

Les propos vis à vis de Brigitte Macron étaient-ils si déplacés ?

Jair Bolsonaro est célère pour ses propos répétés contre les Noirs, les femmes, les membres de la communauté LGBT, mais aussi les militants de gauche, les Indiens, les membres du mouvement paysan des sans-terre (MST) et d'ONG, les défenseurs de l'environnement. Son dérapage sur Brigitte Macron ne relève pas du hasard, ni de la maladresse. Il traduit clairement sa pensée profonde.

Conclusion: malheureusement, il n'y a pas de doute. Jair Bolsonaro a bel et bien l'intention de défricher de façon accélérée la forêt Amazonienne et quoique l'on puisse penser d'Emmanuel Macron, la position de ce dernier semblait être justifiée.

Précision: l'auteur de cet article adore les brésiliens ! Viva brazil !

Mots-clés: amazone, brésil, bolsonaro, CO2, pollution, macron, forêt, déforestation